fbpx

Enrichir ma connaissance du jeûne par de nouvelles pratiques

Sommaire

Il existe plusieurs façons d’entreprendre un jeûne :  le jeûne à l’eau (jeûne hydrique) ou/et aux jus-bouillons ; le jeûne « actif » avec randonnées de 3 à 6 heures ou au repos (avec exercices modérés et balades).

Il y a aussi le jeûne intermittent (en supprimant un ou plusieurs repas) ou le jeûne sur plusieurs jours ou même plusieurs semaines (selon l’état de santé et la réserve pondérale).

Et enfin, le jeûne seul pratiqué à domicile, accompagné à distance, ou encore, le jeûne en immersion en groupe sur une période de plusieurs jours à une semaine ou plus.

Jeûner : les notions de bases

Même si la pratique du jeûne est très relayée par les médias et devient une activité qui se développe, le jeûne « solitaire » devrait être mené avec un minimum de connaissances des bonnes pratiques, une bonne connaissance de soi et en confiance. Il y a beaucoup de publications théoriques éclairantes sur le sujet mais tant que le jeûneur n’aura pas expérimenté une première fois son jeûne, il n’aura qu’une idée préconçue sur ces effets sur lui. Or, chaque jeûneur, chaque organisme va réagir de façon individuelle selon différents critères de santé (son « terrain », sa vitalité, sa santé, etc), d’intoxination physique et, tout aussi importante, d’intoxination émotionnelle. 

C’est pourquoi l’encadrement et le savoir-faire (connaissance/expertise/compétence), et tout autant le savoir-être et l’énergie qui accompagneront le jeûneur, me semblent être des critères de choix à prendre en compte pour s’initier au jeûne. Pour moi, l’immersion en groupe, encadrée professionnellement, est la meilleure façon de vivre son jeûne en sécurité, confiance et richesse pour tout ce qu’il implique sur tous les plans (physique, psychique/émotionnel/spirituel).

Dans mes immersions « Jeûner vers Soi » que j’appelle « en dialogue conscient », il s’agit d’allier les différents états d’Être centrés sur la Personne autant que sur le fonctionnement du corps qui va s’adapter au rythme de l’abstinence. Il y a en effet tout un processus de nettoyage qui s’opère progressivement et des phases physio-biochimiques qui entraînent des états physiques et émotionnels divers et variés selon les personnes et leurs situations du moment.

La confiance en soi et en l’accompagnateur est une priorité pour mener un jeûne en toute sécurité, sérénité et facilité eu égard quelques inconforts passagers pour certains. Pour ma part, je m’adapte aux jeûneurs, et non l’inverse, que ce soit dans les activités et ateliers de santé proposés chaque jour tout comme le temps libre indispensable.

Il est vrai que mon expérience du jeûne, en qualité d’infirmière et spécialisée dans l’écoute et la relation d’aide dans l’énergie du « cœur » font de moi et de mes immersions une spécificité propre et tout à fait originale, authentique et fluide. Les jeûneurs ne sont pas plus ni moins chez moi que je ne le suis !!!

Comment jeûner pour son bien-être ?

Autant de raisons que de cas de figures se présentent pour pratiquer le jeûne en immersion d’une semaine, en intermittence, en groupe ou seul chez soi.

Une fois que vous l’avez expérimenté, que vous avez fait voler en éclats les croyances et peurs limitantes vous empêchant de le pratiquer, vous avez envie de recommencer pour le bien qu’il vous a procuré sur tous les plans.

Il n’y a pas de règles pour jeûner et choisir la période de ce son jeûne. La seule question est : « j’ai envie, je ressens le besoin de le faire maintenant ou à telle période. » Que ce soit au printemps ou en hiver, votre corps s’adapte. Tout est une question d’alignement à vos propres désirs et à l’écoute de vos besoins pour entamer une semaine d’immersion jeûne. Peu importe la saison.

Ici, à « Jeûner vers Soi » certains jeûneurs préfèreront la nature et les promenades en bord de mer d’automne-hiver, la sensation de cocooning près de la cheminée, la chaleur du sauna ou les lumières si particulières du coucher de soleil. D’autres, préfèreront celles du lever de soleil printanier ou estival, la nature en éveil et les bains de mer à toutes heures. Rien n’est mieux ni moins bien si vous êtes à l’écoute de vos envies profondes.

« J’y vais, j’y vais pas » !? Je connais un nombre incalculable de personnes qui sont attirées par le jeûne et qui ne le pratiquaient pas parce que « j’aime trop manger ! » ou « j’ai trop peur d’avoir faim » … Parmi celles-ci, un grand nombre font le pas malgré tout, appelées par ce nettoyage du corps pour diverses raisons de santé ou le goût de l’expérience, et c’est à chaque fois une découverte exceptionnelle. Et surtout, la sidération de se sentir bien et de n’avoir pas faim. Seule peut parfois subsister, de façon passagère, une envie (psychique) de manger. Et là, c’est assez simple de passer à autre chose même si certaines personnes se délectent, efficacement, dans les recettes de cuisine pendant leur jeûne !!!!

Certains jeûneurs viennent une fois par an. D’autres 2 ou 3 fois. Certains préfèreront consommer des jus de temps en temps pour minimiser les inconforts éventuels ou en raison d’une faible réserve pondérale. Certains viennent pour l’aspect physique en rapport avec des symptômes d’intoxination ou de maladies. D’autres viennent pour une « retraite » intérieure ou encore pour l’apport enrichissant des partages du groupe et des résonances à la lumière de mon énergie puissante de vie et d’enthousiasme.

Beaucoup de jeûneurs sont surpris par la richesse des ateliers, la liberté d’être qu’il découvre dans cet espace libre que je le leur propose d’exploiter. Ils y trouvent aussi le coup de pouce, l’aide nécessaire pour les aider à devenir autonomes et mettre en place une nouvelle façon de se nourrir sans dogme ni injonction et avec du plaisir. Ils peuvent aussi expérimenter eux-mêmes en toute tranquillité chez eux, s’ils le désirent, le jeûne intermittent (un ou deux repas / jour) ou mettre leur organisme au repos un jour par semaine.

Tout cela est en lien avec la re-connexion à Soi, à l’harmonisation du cœur (des émotions), du corps et de l’esprit. Il s’agit bien de Jeûner vers Soi en Dialogue Conscient.

Jeûner en immersion

L’importance de ne pas rester sur ses acquis est de faire 1 fois / an au min une immersion auprès d’une experte du Jeûne 

Il est dit qu’un grand nettoyage et détoxination d’une semaine de jeûne apporte les bénéfices pour 6 mois.

Bien entendu, plus le jeûneur reprendra des habitudes et conduites délétères pour son organisme, plus il s’intoxinera.

De retour chez lui, si le jeûneur reprend de mauvaises habitudes alimentaires, consomme beaucoup d’aliments industriels, de plats transformés, de sucreries, d’alcool et d’excitants ; se pollue par une vie stressante, des énergies et des sentiments négatifs…. il s’intoxinera à nouveau ! Ses émonctoires (organes d’élimination et de filtration) s’encrasseront à nouveau, son immunité baissera peu à peu et le terrain se fragilise à terme et jusqu’à l’arrivée de nouvelles alertes ou maladies. 

Certains jeûneurs mettront plus de temps à mettre en place une bonne hygiène de vie. D’autres reviennent chaque année voire 2 fois par an pour refaire un grand reset annuel ou bi-annuel !

Quant au jeûne intermittent, il est intéressant pour maintenir un bon équilibre en laissant le corps au repos une partie de la journée (16 heures ou même 24 heures).

N’oublions pas que la digestion est le poste qui demande le plus énergie, de 30 à 50 % selon l’alimentation. Imaginez donc quand les personnes grignotent toute la journée… Ce sera l’objet d’un autre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *